Engueulade avec ma voisine : bis repetitae

voisine

Je suis sure que nombre d’entre nous avions déjà eu une altercation avec une voisine du palier. Il y a toujours cette personne que l’on peut que qualifier de « chiante ». Par chiante, je veux dire plus exactement celle qui trouve toujours quelque chose à redire sur tout le monde, la « madame-parfaite-et-je-suis-sans-défaut ».

Ma voisine qui adore ma musique !

D’après ma petite enquête, j’ai pu recueillir quelques informations concernant cette « charmante dame ». En fait, elle a déjà eu au moins un accrochage avec presque toutes les filles de son voisinage. Pour ma part, elle se déchaîne donc pour ma musique trop forte à son goût, pour d’autre les cris des enfants qu’elle ne supporte pas, ou encore pour la décoration florale sur le seuil de la porte.

Plus rapide que son ombre

La toute première fois, elle est venue frapper chez nous, sans courtoisie et sans mâcher ses mots pour nous dire d’arrêter la musique. Certes, je suis une adepte de la musique, mais je ne pense pas avoir exagéré au niveau du volume. Pour cette fois, j’ai laissé tomber. J’ai claqué la porte sans vraiment vouloir baisser le son.

Une fois le matin arrivé, à mon habitude, je mets la musique pour me donner du courage tout en faisant le ménage. Même pas cinq minutes après, elle est déjà sur le seuil de ma porte. Cette fois-ci, j’ai été emporté dans un petit fou rire, en pensant qu’elle était vraiment plus rapide que son ombre, et j’ai laissé couler. Mais quand même, à 10 heures, qui veut-elle que je réveille à cette heure ? C’est devenu du n’importe quoi.

voisine1

Maintenant ça suffit !

Quelques jours après, c’est la même rengaine. Elle est venue frapper avec un air très sauvage et mal élevé à notre porte. Mais cette fois, j’ai pu la devancer. J’ai moi aussi haussé le ton. De quel droit elle se permet de me crier dessus tout le temps. Je ne suis ni sa sœur ni sa fille à ma connaissance. Dans le feu de l’action, je lui ai dit en face tout ce que les autres pensent d’elle. Tout ce que les voisines pensent tout bas, je le lui ai dit tout haut.

Elle devait savoir pour pouvoir revoir son comportement vis-à-vis des autres, pour qu’elle puisse faire un travail sur elle-même et devenir quelqu’un de meilleur. Malheureusement, elle ne l’a pas prise du tout de cette manière. Pour elle c’était une déclaration de guerre.

De mal en pire !

Le pire dans tout cela, c’est que mon mari n’a pas du tout aimé la façon dont j’ai géré les choses. Du coup, on s’est disputé, nous aussi. Aujourd’hui, avec du recul, je sais que mon mari avait raison. Ce que j’ai fait c’est juste faire comme elle, je suis entrée dans son jeu au lieu de lui en avoir fait sortir. Enfin bref, si vous pouvez me conseiller pour que je puisse sortir de ce pétrin, je suis toute ouïe. Car rien n’a changé, elle aime toujours autant ma musique !

This entry was posted in Penn is Penn. Bookmark the permalink.

Comments are closed.